Fondements théoriques de l'éducation préscolaire

Fondements théoriques de l'éducation préscolaire

Get Started. It's Free
or sign up with your email address
Fondements théoriques de l'éducation préscolaire by Mind Map: Fondements théoriques de l'éducation préscolaire

1. Perspective socioconstructiviste

1.1. Représentation de l'enfant et de son développement

1.1.1. Les apprentissages de l'enfant précèdent son développement.

1.1.1.1. C'est en contact avec l'adulte ou avec des pairs plus expérimentés que l'enfant peut progresser dans ses apprentissages et ainsi dans son développement.

1.1.2. Importance des interactions sociales

1.1.2.1. Elles influent sur la construction des connaissances de l'élève.

1.1.2.2. Le développement ne peut pas être séparé de son contexte social.

1.2. Principes relatifs

1.2.1. Zone proximale de développement

1.2.1.1. Zone idéale pour apprendre et se développer.

1.2.1.1.1. Objectif de l'enseignant : offrir des occasions d'apprentissage qui représente un certain défi et qui se situes dans la ZPD.

1.2.1.1.2. Les apprentissages réalisés dans cette zone font une différence dans le développement global de l'enfant.

1.2.1.2. Zone en constante évolution.

1.2.1.2.1. Évolue en fonction du progrès (nouveaux apprentissages de l'élève)

1.2.1.3. Zone se situant entre ce que l'enfant est capable de faire seul et ce qu'il est capable de faire avec de l'aide

1.2.1.3.1. Zone où l'élève possède certaines ressources lui permettant de réussir la tâche qui représente un défi.

1.2.1.4. Le jeu est un excellent moyen d'atteindre cette zone

1.2.1.4.1. En jouant, l'enfant fait des actions qui dépassent son niveau actuel de développement.

1.2.1.4.2. Le jeu représente un défi (exigences élevées)

1.3. Similitudes et différences

1.3.1. Similitudes

1.3.1.1. Toute connaissance relève d’un processus de construction dont le principal acteur est l’apprenant.

1.3.1.1.1. Constructiviste

1.3.1.2. Une grande importance est accordée au contexte social dans le développement de l'enfant.

1.3.1.2.1. Écosystémique

1.3.1.3. Les apprentissages doivent être soutenus et encouragés par l'adulte / son environnement.

1.3.1.3.1. Humaniste, bioécologique et socioconstructiviste.

1.3.2. Différence

1.3.2.1. L'apprentissage permet le développement et non le contraire.

1.3.2.1.1. Constructiviste

1.4. Programmes éducatifs

1.4.1. Accueillir la petite enfance

1.4.1.1. Encourage les apprentissages actifs et accompagnés.

1.4.1.1.1. Interactions enfant-enfant et enfant-adulte.

1.4.1.2. Le jeu est le moyen d'apprentissage favorisé. Il permet d'atteindre la ZPD.

1.4.1.3. L'adulte permet la création de ces espaces de jeu (metteur en scène du développement par le jeu).

1.4.1.4. Une relation SGEE-Famille de qualité est essentiel au développement harmonieux de l'enfant.

1.4.1.4.1. Important de considérer le milieu social de l'enfant dans son développement

1.4.2. Programmes préscolaires

1.4.2.1. Le jeu est considéré comme essentiel au développement global de l'enfant. sollicitation de la ZPD.

1.4.2.2. Les apprentissages sont soutenus et encouragés par l'adulte et par les pairs (organisation de la classe en ateliers, proposer des contextes de jeu, etc.)

2. Perspective humaniste

2.1. Représentation de l'enfant et de son développement.

2.1.1. «Être ouvert»

2.1.1.1. Notre nature n'est pas prédéfinie.

2.1.1.2. Nos sommes naturellement bons et perfectibles.

2.1.2. Nous sommes des êtres capables de

2.1.2.1. se changer

2.1.2.2. se transformer

2.1.2.3. s'améliorer

2.2. Principes relatifs

2.2.1. Porter un regard positif sur l'enfant.

2.2.1.1. Faire confiance à la capacité de chaque élève de développer son plein potentiel.

2.2.2. Différencier la personne de ses actions.

2.2.2.1. Même si un enfant pose un comportement indésirable, il est fondamentalement bon.

2.2.3. Faciliter les apprentissages.

2.2.3.1. Faire vivre des réussites

2.2.3.1.1. Développer le sentiment de compétence.

2.2.3.2. Appliquer des pratiques centrées sur l'enfant (besoins, compétences, intérêts, niveau de développement, etc.)

2.2.3.2.1. Développer le sentiment d'être aimé et respecté.

2.2.4. Offrir des occasions d'expérimentation et la possibilité de faire des choix.

2.2.4.1. Permettre à l'enfant de découvrir qu'il est à l'origine de son succès et de ses réussites.

2.3. Similitudes et différences

2.3.1. Similitudes

2.3.1.1. L'enfant est naturellement poussé à apprendre (curiosité et volonté).

2.3.1.1.1. Constructiviste et socioconstructiviste

2.3.1.2. Les apprentissages doivent être soutenus et encouragés par l'adulte.

2.3.1.2.1. Bioécologique, constructiviste et socioconstructiviste

2.3.2. Différence

2.3.2.1. L'être humain est naturellement et fondamentalement bon.

2.4. Programmes éducatifs

2.4.1. Accueillir la petite enfance

2.4.1.1. Appliquer des pratiques centrées sur l'enfant (intérêts, besoins, niveau de développement, etc. Chaque enfant est unique et est l'acteur principale de son développement.

2.4.1.2. Offrir des occasions d'expérimentations riches et stimulantes à l'enfant.

2.4.2. Programmes préscolaires

2.4.2.1. Appliquer des pratiques centrées sur l'enfant (intérêts, besoins, niveau de développement, etc. Chaque enfant est unique et est l'acteur principale de son développement.

2.4.2.1.1. Importance de la prise en considération des interrogations de l'enfant, de ses intérêts, de son quotidien, etc.

2.4.2.2. Faire en sorte que l'enfant croit en ses capacités. Permettre à l'enfant de réaliser qu'il est à l'origine de ses réussites.

2.4.2.3. Développer le goût d'apprendre. Encourager la curiosité et la volonté naturelle d'apprendre.

2.4.2.4. Offrir des occasions d'expérimentations riches et stimulantes à l'enfant.

3. Perspective bioécologique

3.1. Représentation de l'enfant et de son développement

3.1.1. Le développement de l'enfant est affluent à :

3.1.1.1. ses caractéristiques biologiques.

3.1.1.2. son environnement immédiat.

3.1.1.3. son contexte physique, socioéconomique et culturel.

3.2. Principes relatifs

3.2.1. Le développement est le résultat des interactions entre la personne et son environnement.

3.2.1.1. Modèle écosystémique de Bronfenbrenner

3.2.1.1.1. Microsystème

3.2.1.1.2. Mésosystème

3.2.1.1.3. Exosystème

3.2.1.1.4. Macrosystème

3.2.2. La personne et son environnement s'influencent mutuellement et constamment.

3.2.2.1. Modèle opérationnel PPCT de Bronfenbrenner

3.2.2.1.1. Personne

3.2.2.1.2. Processus

3.2.2.1.3. Contexte

3.2.2.1.4. Temps

3.3. Similitudes et différences

3.3.1. Similitude

3.3.1.1. Les interactions de l'enfant avec son environnement ont un impact important sur le développement et les apprentissages.

3.3.1.1.1. Socioconstructiviste

3.3.2. Différence

3.3.2.1. Une importance est accordée aux caractéristiques biologiques de l'enfant et à l'impact que ceux-ci ont sur son développement.

3.4. Programmes éducatifs

3.4.1. Accueillir la petite enfance

3.4.1.1. Importance accordée à la relation SGEE-Famille (mésosystème).

3.4.1.2. Les interactions de l'enfant avec son environnement ont un impact important sur son développement.

3.4.1.3. Important de prendre en compte l'unicité de l'enfant (milieu familial, culture, bagage biologique, etc.)

3.4.2. Programmes préscolaires

3.4.2.1. Offrir des chances égales à tous les enfants peu importe leur milieu (préscolaire 4 ans).

3.4.2.2. Favoriser la collaboration école-famille (mésosystème).

3.4.2.3. Prendre en compte la dimension culturelle de l'enfant en plus de tous les autres éléments qui le compose.

4. Perspective constructiviste

4.1. Représentation de l'enfant et de son développement

4.1.1. L'enfant construit ses connaissances :

4.1.1.1. dans l'action.

4.1.1.2. à travers des situations concrètes.

4.1.1.3. par la réflexion sur ses actions.

4.1.1.4. par les résultats de ses actions

4.1.2. Volonté et curiosité d'apprendre spontanée.

4.1.3. Le développement de l'enfant précède son apprentissage.

4.1.3.1. Les enseignements doivent s'adapter au niveau de développement biologique de l'enfant.

4.1.4. L'enfant doit interagir avec son environnement pour se développer et apprendre.

4.2. Principes relatifs

4.2.1. Apprentissage actif

4.2.1.1. L'action accompagne et soutient le raisonnement de l'enfant.

4.2.1.1.1. Agir et apprendre sont indissociable.

4.2.1.1.2. Construction des apprentissages basée sur :

4.2.1.1.3. Le jeu est un moyen privilégié d'apprentissage.

4.3. Similitudes et différences

4.3.1. Similitudes

4.3.1.1. L'enfant est naturellement poussé à apprendre (curiosité et volonté).

4.3.1.1.1. Humaniste et Socioconstructiviste

4.3.1.2. Les apprentissages doivent être soutenus et encouragés par l'adulte / son environnement.

4.3.1.2.1. Humaniste, bioécologique et socioconstructiviste.

4.3.1.3. Toute connaissance relève d’un processus de construction dont le principal acteur est l’apprenant.

4.3.1.3.1. Socioconstructiviste

4.3.2. Différence

4.3.2.1. Le développement permet l'apprentissage et non le contraire.

4.3.2.1.1. Socioconstructiviste