Histoire de la formation professionnelle continue

Plan your projects and define important tasks and actions

Jetzt loslegen. Gratis!
oder registrieren mit Ihrer E-Mail-Adresse
Histoire de la formation professionnelle continue von Mind Map: Histoire de la formation professionnelle continue

1. Education populaire XIX à 1936

1.1. Une émergence difficile

1.1.1. La révolution française

1.1.1.1. interdiction des corporations (Chapelier 1791)

1.1.1.2. Le rapport Condorcet 1792

1.1.1.2.1. Précurseur de la FC "organisation générale de l'instruction publique"

1.1.1.2.2. Préconise FTLV

1.1.1.2.3. Egalité des chances dvt l'instruction

1.1.1.2.4. Obtenir une véritable F civique des citoyens

1.1.1.3. Les cours du Ministère de l'instruction publique

1.1.1.3.1. Phase imptte de l'activité F jusqu'à la 1ère GM

1.2. De l'Educ. Pop à la promotion sociale de 1919 à 1954

1.2.1. L'après 1ère GM

1.2.1.1. Période de transition jusqu'à 2ième GM

1.2.1.1.1. Déclin de l'éducation en cause succès de l'instruction publique

1.2.1.1.2. Nouveau souffle pour l'éducation populaire, diversification de l'offre et de développement de la jeunesse

1.2.1.1.3. En 1919 Placide AUSTIER loi des cours de formation professionnel = CAP/Cours perfectionnement pr salariés (brevet)

1.2.1.1.4. Sous le front populaire (1936) l'Educ. pop continue son renouvellment

1.2.1.1.5. Apogée de l'Educ. Pop

1.2.1.1.6. Apogée de l'éducation ouvrière

1.2.1.1.7. Le conservatoire National des Arts et des Métiers CNAM

1.2.2. La reconstruction de 1946

1.2.2.1. Espoir pr refonder la société, place l'avenir dans la classe ouvrière

1.2.2.2. Préoccupation de l'Ed. pop fortes

1.2.2.3. Le plan LANGEVIN-WALLON (1947)

1.2.2.3.1. "durant toute leur existence le développement de la culture intellectuelle, esthétique, professionnelle, civique et morale"

1.2.2.3.2. Nécessité de construire entraine : besoins de mains d’œuvre dans le bâtiment

1.2.3. Développement des cours de perfectionnement, qui deviendront les cours de promotion sociale

1.2.3.1. "La promotion sup. du travail"

1.2.3.1.1. Le CNAM en 1952

2. Formation permanente 1959 à 1971

2.1. La loi de 1971

2.1.1. la formation professionnelle continue comme une obligation nationale.

2.1.2. reprend les dispositions de l’accord de 1970 introduisant le congé individuel de formation, la formation des licenciés économiques et la consultation des comités d’entreprise au champ de la formation.

2.1.3. Généralise le congé formation

2.1.4. Reconnaît le droit à la format° pr ts les salariés : possibilité de s’absenter durant le temps de travail, maintien du salaire et gratuité de la f°

2.1.5. Nvté : instaurat° d’une obligation de participation des employeurs au financement de la FPC (+10 salariés)

2.1.6. Investissement des entreprise ds dépense de F° qui préexistait mais s’est généralisé

2.1.7. Intégré dans le code du travail

2.1.7.1. La f° un enjeu du dialogue social

2.2. Terme "éducation permanente" crée en 1956 par A. ARENTS

2.2.1. Prolongement de l'enseignement

2.2.2. Perfectionnement technique et pro à ts les niveaux (d'ouvriers à cadres)

2.2.3. La protection contre les effets déshumanisants de la technique et des propagandes

2.2.4. La promotion et le reclassement

2.3. La f° un enjeu du dialogue social

2.3.1. Ses fins : dévlpmnt culturel et transformation sociale

2.3.2. Débat : f° au service de l'entreprise ou de l'individu?

2.4. Développement éco international/Accélération de la concurrence

2.4.1. Accompagné d'un cadre légal organisant le financement de la F) ds les entreprise/Donne 1 impulsion à son développement

2.4.1.1. FP prd le pas sur l'Education permanente

2.4.1.2. CUCES inscrivent conjointement effort de développement culturel+résolution de PB éco

3. Promotion sociale 1936 à 1959

3.1. 1954-1955 tournant dans l’histoire/Contexte porteur : phase de croissance durable

3.2. La loi DEBRE

3.2.1. préoccupations sociales et politiques =grand projet de promotion sociale/répondre aux besoins éducatifs des travailleurs.« destinée à instaurer la justice sociale »/ « permettre un développement économique plus harmonieux ».

3.2.2. Effort de l'état pr la promotion des salariés, pt de vue éco=justice sociale, encourage évolution des aspirations vers la promotion sociale.

3.2.3. 1959 anticipation sur des dispositions spécifiques

3.2.4. 1963 Fond National pour l'Emploi : enveloppe destinée à l'adaptation des travailleurs aux évolutions techniques.

3.2.5. la formation devient une nécessité structurelle dans une société qui évolue à toute vitesse au fil des années

3.2.5.1. G. BERGER bagage scolaire as suffisant pr le monde. plus d'idée carriériste mais de changements

4. Formation sécurisation depuis 1971

4.1. Contexte

4.1.1. Choc pétrolier de 1973 et 1979

4.1.1.1. Materials

4.1.1.2. Personel

4.1.1.3. Services

4.1.1.4. Duration

4.1.2. Ralentissement de la croissance

4.1.3. Politique de f° essentiellement tournée vers chômeurs, jeunes et femmes PB d’intégrat° en entrep.

4.2. La formation

4.2.1. Donc formation sollicitée sur 2 fronds

4.2.1.1. Accompagner la transformation du travail générée par la compétition économique

4.2.1.2. produire les conditions d’insertion ou réinsertion, sociale ou professionnelle, pour les sans emploi ».

4.2.2. Un investissement/Un consensus

4.3. Les formations en alternance

4.3.1. 1981 Bertrand SCHWARTZ

4.3.1.1. Met en place les Missions Locales

4.3.1.2. actions en faveur des « contrats emplois formation » à partir d’une pédagogie des adultes fondée sur la motivation, l’autonomie et l’alternance entre l’école et le travail.

4.3.1.3. Pr faciliter intégration pro des publics en difficultés les OF optent pr l’alternance entre f° et stage en entreprises

4.3.2. Le 23 octobre 1983 partenaires sociaux innovent # formules de F° en alternance pr les jeunes

4.3.2.1. contrat d’adaptation et de qualification,

4.3.2.2. stage d’initiation à la vie professionnelle qui sera remplacé par la suite par le contrat d’orientation

4.3.2.2.1. Refondus en 2004 sous la formule unique : contrat de professionnalisation

4.4. Les lois de décentralisation

4.4.1. Au niveau régional

4.4.1.1. Loi janvier 1983

4.4.1.1.1. la compétence de Droit Commun est transférée aux conseils régionaux.

4.4.1.1.2. acteurs de la politique de la formation professionnelle par le conventionnement et l’agrément des stages, dans le cadre des programmes régionaux d’apprentissage et de formation professionnelle

4.4.1.1.3. Pr la f° 16-25 ans compétences des régions qu’à partir de 1994 (Balldur)

4.5. La loi quinquennale n° 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à l'emploi et à la formation professionnelle

4.5.1. décentralisé les actions de qualification des jeunes de 16 à 25 ans de l’Etat vers les régions.

4.5.2. organisée et identifiée à travers le plan régional de développement des formations professionnelles pour les jeunes (PRDFPJ)

4.6. Le développement de la société de la connaissance

4.6.1. Dvlpmt nvelles techn, mise en place organisation et renfor. De la concurrence nécessite effort imptt d’adaptation des salariés et employeurs

4.6.2. Après les trentes glorieuses la notion de « parcours de professionnalisation » remplace la « carrière »

4.6.3. Au niveau macroéconomique = l’ère de la société de la connaissance où tous les acteurs de la société doivent entretenir et valoriser leurs connaissances et compétences pour être actifs et prêt à conduire les changements, préparer l’entreprise de demain.

4.6.4. Maîtriser les savoirs à l’entrée de cette nouvelle société, scolaire et hors scolaire

4.6.5. « C’est le savoir qui constitue la véritable richesse des sociétés de demain » (V. Merle)

4.7. La formation co- investissement employeur/salarié

4.7.1. les salariés doivent prendre en main leur évolution professionnelle et bâtir leur propre plan de développement.

4.7.2. Selon Claude Dubar, « c’est désormais le salarié, mais également le chômeur, qui doit être acteur de sa formation, de son parcours professionnel, de sa vie non seulement professionnelle mais aussi privée, associative et civique ».