Se rapprocher de l’évaluation à distance : dix pistes de réponse

Commencez. C'est gratuit
ou s'inscrire avec votre adresse courriel
Se rapprocher de l’évaluation à distance : dix pistes de réponse par Mind Map: Se rapprocher de l’évaluation à distance :  dix pistes de réponse

1. Passer de l’évaluation en présence à l’évaluation à distance

1.1. Est-il possible de transposer à distance les travaux ou examens

1.1.1. Dépend du contexte et des conditions de l’évaluation

1.1.1.1. Pertinent pour

1.1.1.1.1. dissertation ou résolution de problèmes

1.1.1.1.2. visant à évaluer la mobilisation de connaissances,

1.1.1.1.3. la capacité de faire des recherches et

1.1.1.1.4. la qualité de la réflexion ;

1.1.1.2. Moins pertinent

1.1.1.2.1. faire un contrôle de connaissances pour évaluer la mémorisation

1.1.1.2.2. dans la mesure où l’apprenant peut accéder au matériel du cours.

1.1.2. Examens en présence se font souvent dans un temps limité,

1.1.2.1. Est-ce que la limite temporelle joue un rôle important Si oui,

1.1.2.1.1. Préciser l’heure à laquelle

1.1.2.1.2. Prévoir des outils de quiz ou de questionnaire

1.1.3. Examen oral individuel

1.1.3.1. peut être transposée à distance

1.1.3.1.1. outils de communications synchrones en ligne

1.1.3.1.2. une ligne téléphonique

1.1.3.1.3. système d’audioconférence classique.

1.2. Comment créer une évaluation à distance ?

1.2.1. Évaluation à distance

1.2.1.1. réflexions identiques à celles d'une évaluation en présence

1.2.1.2. Trouver la meilleure combinaison en fonction des possibilités et des contraintes partagée à l’apprenant.(Gérin-Lajoie et al., 2020).

1.2.2. Semblable à une évaluation de type papier-crayon, mais avec une composante technologique.

1.2.2.1. Arrêter

1.2.2.1.1. les apprentissages à évaluer

1.2.2.1.2. la forme de l’évaluation

1.2.2.1.3. le temps pour la réaliser.

1.2.3. Se pencher sur

1.2.3.1. la façon dont l’évaluation sera partagée à l’apprenant.

1.2.3.1.1. Sous forme de texte

1.2.3.1.2. autres types

1.2.3.2. le soutien qui sera apporté aux apprenants pendant la passation ;

1.2.3.3. la façon dont l’évaluation sera rendue par l’apprenant au terme de sa réalisation ;

1.2.3.4. qui sera en charge de sa correction ; et

1.2.3.5. la nature de la rétroaction qui sera donnée en retour à l’apprenant.

1.2.4. Rétroaction la plus immédiate et détaillée possible

1.2.4.1. Un des principaux facteurs influençant l’apprentissage pour favoriser la persévérance des étudiants

1.3. Qui peut aider à mettre en place des évaluations à distance ?

1.3.1. Conseillers (techno)pédagogiques

1.3.2. Tutoriels

1.3.3. Recherches en ligne

1.3.4. Partage avec des pairs

2. Apports et subtilités des évaluations à distance

2.1. Comment profiter de la distance pour proposer d’autres types d’évaluation ?

2.1.1. Diversifier les activités et travaux

2.1.1.1. Demander un travail sur un projet personnel

2.1.1.1.1. impliquant la création d’une présentation en ligne illustrée et commentée ou la réalisation de capsules vidéo.

2.1.1.2. Présentations orales via visioconférence

2.1.1.2.1. échanges entre les apprenants évalués

2.1.1.2.2. sur leur présentation

2.1.1.2.3. sur les questions

2.1.1.2.4. sur les commentaires

2.1.1.3. En cette période d’isolement, il peut en effet sembler opportun d’encourager le

2.1.1.4. Encourager le travail collaboratif

2.1.1.4.1. Activités d’apprentissage

2.1.1.4.2. Activités d’évaluation

2.1.2. Compétences ou habiletés pour travailler en collaboration.

2.1.2.1. Offrir de la formation

2.1.2.2. Suggérer une variété d’outils

2.1.2.2.1. pour communiquer

2.1.2.2.2. pour coordonner les agendas

2.1.2.2.3. pour travailler sur des documents communs

2.1.2.2.4. pour partager ou stocker des documents pour partager des écrans

2.2. Points forts et les limites des évaluations automatiques ?

2.2.1. Grande variété d'outils d’évaluation

2.2.1.1. questionnaires à choix multiples,

2.2.1.2. de questionnaires à choix unique

2.2.1.3. de questions ouvertes dont la réponse est limitée à quelques mots.

2.2.1.4. des questions formulées par texte et schémas.

2.2.1.4.1. vidéos

2.2.1.4.2. enregistrements sonores

2.2.1.5. Correction automatique

2.2.1.6. Réalisés à plusieurs reprises

2.2.1.7. Dans un temps limité

2.2.2. Pertinence selon le contexte.

2.2.2.1. Proposer des quiz à différents moments

2.2.2.1.1. Évaluation formative

2.2.2.1.2. Vérifier la compréhension

2.2.2.1.3. Offrir une rétroaction immédiate et détaillée

2.2.2.1.4. Développer une réflexion à partir de sous-questions

2.2.3. Pas propices

2.2.3.1. Évaluation de la capacité à développer

2.2.3.1.1. une recherche

2.2.3.1.2. une réflexion

2.2.3.2. Ne permettent de s’assurer

2.2.3.2.1. de l’identité de la personne

2.2.3.2.2. des ressources

2.2.4. Limiter les risques de tricherie.

2.2.4.1. Affichage aléatoire des questions,

2.2.4.2. Affichage aléatoire des options ,

2.2.4.3. Banques de questions,

2.2.4.4. Limitation du temps de passation

2.2.4.5. Limitation du nombre d’essais

2.3. Comment s’assurer que c’est bien l’apprenant qui rend le travail et qui l’a produit ?

2.3.1. Systèmes de surveillance d’évaluations à distance

2.3.2. Quatre actions

2.3.2.1. Bienvaillance

2.3.2.2. Remplir une déclaration d’intégrité

2.3.2.3. Réaliser un petit examen oral synchrone à la place ou en sus d’un examen écrit

2.3.2.4. Comparer les travaux à différents moments du cours

2.4. Comment contrer le plagiat dans la réalisation des évaluations ?

2.4.1. Des outils existent

2.4.2. Prévenir le contrôle du plagiat

2.4.2.1. Formation sur le plagiat

2.4.2.2. Faire signer un code d’honneur

2.4.3. Créer des sujets d’évaluation originaux qui impliquent une démarche personnelle

2.4.3.1. Dissertation sur un sujet choisi dans une liste changeant d’une session à l’autre ;

2.4.3.2. Bibliographie sélectionnée et différente selon les étudiants

2.4.3.2.1. Dans laquelle l’apprenant doit tirer ses sources de réflexion ;

2.4.3.3. Analyse d’un cas vécu ou incitation à fournir des exemples personnels ;

2.4.3.4. Échanges avec l’apprenant à différents moments de la réalisation du travail sous forme

2.4.3.4.1. individuelle

2.4.3.4.2. collective

2.4.3.5. Présentation orale du travail

2.4.3.5.1. Suivie d’un temps de questions.

3. La correction et la rétroaction à distance

3.1. Qui doit corriger les travaux ou examens ?

3.1.1. Évaluation formative

3.1.1.1. Correction par les pairs

3.1.1.2. L’autocorrection des étudiants

3.1.1.3. permettent à l’étudiant correcteur

3.1.1.3.1. d’exercer un esprit critique

3.1.1.3.2. de progresser dans ses apprentissages

3.1.2. Évaluation sommative

3.1.2.1. Façons d’évaluer variables

3.1.2.2. Risque d’iniquité et de sentiment d’injustice

3.2. Par quels moyens corriger les travaux ou examens ?

3.2.1. La fonction « révision » des traitements de texte

3.2.1.1. correction

3.2.1.2. rédaction de commentaires

3.2.2. Grilles de correction

3.2.2.1. sur tableur

3.2.2.2. Traitement de texte

3.2.3. Correction audio ou vidéo

3.2.3.1. pour expliquer

3.3. Quelles sont les subtilités de la correction à distance ?

3.3.1. Limites des possibilités d’explications des corrections

3.3.1.1. Difficile de tirer avantage du langage corporel

3.3.1.2. Ne pas avoir de retour de leur part

3.3.2. Indiquer le maximum de précisions

3.3.2.1. Pour comprendre et tirer profit

3.3.3. Rétroactions orales en mode synchrone pour

3.3.3.1. dissiper les malentendus,

3.3.3.2. d’adapter le ton et la gestuelle pour ne pas décourager