La passion est-elle ou peut-elle devenir une aliénation ?

Начать. Это бесплатно
или регистрация c помощью Вашего email-адреса
La passion est-elle ou peut-elle devenir une aliénation ? создатель Mind Map: La passion est-elle ou peut-elle devenir une aliénation ?

1. Passion

1.1. Historique : Emprunt au latin impérial passio, ‘souffrance’ ; du latin classique passus ‘supporté’, participe passé de pati, ‘supporter

1.1.1. Pati : on y retrouve les mots tels que patience, passibilité, passif, passible, pasionaria

1.2. [Sens moderne] État affectif et intellectuel, violent, puissant qui domine la raison

1.2.1. Affection, amour intense pour une personne

1.2.2. Inclination intense pour un objet

1.3. Opinion irraisonnée, affective. Hors-sujet car s'emploie au pluriel plutôt mais intéressant car il accentue son côté négatif au pluriel

1.3.1. passions politiques

1.3.2. passions religieuses

1.3.3. passions nationales

1.3.4. celles que l'on déchaîne

1.4. les souffrances, le supplice de Jésus-Christ, de son arrestation jusqu’à sa mort sur la croix. Hors-Sujet car avec un P majuscule mais intéressant car là aussi on y voit une ambivalence et son sens premier

1.4.1. [Musique] Oratorio sur la Passion du Christ

1.5. [Philosophie] Éléments de la sensibilité

1.5.1. renvoie à la notion de subjectivité

1.5.2. philosophes de la liberté (Kant) : maladie de l'âme

1.5.2.1. Kant : “L’inclination que la raison du sujet ne peut pas maîtriser ou n’y parvient qu’avec peine est passion” (Anthropologie du point de vue pragmatique)

1.5.2.2. Kant : “La passion se donne le temps et, aussi puissante qu’elle soit, elle réfléchit pour atteindre son but. La passion est comme un poison avalé ou une infirmité contractée ; elle a besoin d’un médecin qui soigne l’âme de l’intérieur ou de l’extérieur, qui sache pourtant prescrire le plus souvent des médicaments palliatifs” (Critique de la raison pratique)

1.5.2.3. Cicéron : “Zénon donne cette définition de la passion : la passion est un ébranlement de l’âme opposé à la droite raison et contre la nature” (citation de Cicéron)

1.5.3. philosophes rationalistes (Descartes, Platon) : altère les jugements et obstrue l'accès à la vérité

1.5.3.1. Descartes : “On peut généralement nommer passions toutes les pensées qui sont excitées en l’âme sans le secours de la volonté, et par conséquent, sans aucune action qui vienne d’elle, par les seules impressions qui sont dans le cerveau, car tout ce qui n’est point action est passion” (Traité des Passions)

1.5.3.2. Spinoza : “J’entends par Affections du Corps par lesquelles la puissance d’agir de ce Corps est accrue ou diminuée, secondée ou réduite, et en même temps, les idées de ces Affections. Quand nous pouvons être la cause adéquate de quelqu’une de ces affections, j’entends donc par affection une action; dans les autres cas une passion” (Ethique)

1.5.3.3. Hume : “La passion est une émotion violente et sensible de l’esprit à l’apparition d’un bien ou d’un mal, ou d’un objet qui, par suite de la constitution primitive de nos facultés, est propre à exciter un appétit” (Traité de la nature humaine)

1.5.4. philosophes romantiques (Hegel,Schelling, Kierkegaard, Nietzche) : synonyme de libération, intensifie la vie

1.5.4.1. Kierkegaard : “On a plus perdu, quand on a perdu sa passion que quand on s’est perdu dans sa passion” (Journal du Séducteur)

1.5.4.2. Hegel : “Rien de grand ne s’est accompli de grand dans le monde sans passion” (La raison dans l’histoire)

2. Aliénation

2.1. Historique 1 : Emprunt au latin impérial alienatio, ‘transmission d’un bien’, aussi analysable en aliéner et -⁠tion ; du latin classique alienare, ‘rendre autre’ ; du latin classique alienus, ‘qui appartient à un autre’ ; du latin classique alius, ‘autre’

2.2. Historique 2 ! Emprunt au latin impérial alienatio, ‘aliénation (mentale)’, aussi analysable en aliéner et -⁠tion ; du latin classique alienare, ‘rendre autre’ ; du latin classique alienus, ‘qui appartient à un autre’ ; du latin classique alius, ‘autre’

2.3. Abandon ou perte d’un droit naturel

2.4. [droit] Transmission à autrui d’un bien ou d’un droit. Hors-sujet mais notion de transmission intéressante à retenir.

2.5. [Aliénation mentale ou aliénation : vieilli] trouble mental qui entraîne une inaptitude à mener une vie sociale normale. Hors-sujet mais l'image associée reste prégnante.

2.6. [philosophie] État de l’individu asservi par des conditions sociales qu’il ne peut modifier

2.6.1. état de celui qui se trouve devant les produits de son activité comme devant une puissance étrangère qui le domine (Marx)

2.6.2. action de devenir autre que soi, de se saisir dans ce qui est autre que l’esprit (Hegel)

2.6.3. Kant : “La translation de sa propriété à un autre est l’aliénation” (Métaphysique des Mœurs)

2.6.4. Marx : “L’aliénation de l’ouvrier dans son produit signifie non seulement que son travail devient un objet, une existence extérieure, mais que son travail existe en dehors de lui, comme une puissance hostile et étrangère”

3. Ce qui rapproche ces concepts

3.1. Subir ce qui appartient à un autre (raccourci etymologique)

3.2. lecture sociale : dans un groupe la passion souvent d'un autre mais pas toujours devient une aliénation

3.2.1. techniques modernes de managering exploitant les passions

4. Ce qui éloigne ces concepts

4.1. être passionné, c'est vivre pleinement son épanouissement et en rien ne constitue le fait de vivre pour et par un étranger (perte d'identité)